Taken

Taken

Si vous cherchez un film bien formaté qui obéit à tous les codes du pseudo film d’action avec le cahier des charges (très original) suivant : Un vieux retraité fatigué des services secrets au regard vide reprend du service pour sauver sa conne de fille tuant au passage 1200 méchants très méchants, détruisant 15 bagnoles et dix immeubles tout cela sans faire plus de 3 taches à sa chemise ….alors Taken est fait pour vous !

Pour les autres, circulez…y’a rien à voir

PS : Liam Neeson est la preuve vivante que même les acteurs doivent ravaler leur égo et accepter ce genre de navet pour payer leurs impôts.

Le silencieux

C’est un bon film d’espionnage qui dépeint bien les méandres des méthodes des services secrets au moment où la guerre froide est à son stade le plus critique dans le monde.
Le suspens est bien tenu jusqu’au bout !

Le silencieux

Le film repose bien évidemment sur les seules épaules d’un Lino Ventura très a l’aise pour interpréter un homme brut de décoffrage qui se trouve, malgré lui, être la cible du KGB.

Bref un bon film à l’ancienne dont les dialogues, pourtant peu fournis, sont l’oeuvre de Jean Loup Dabadie.

The Spirit

Comme beaucoup, j’avais été séduit par l’esthétique sombre et dessinée de « Sin City » en 2005. J’avais également beaucoup apprécié l’histoire, les personnages qui l’incarnaient ainsi que l’ambiance noire qu’il y régnait.
Quoi de plus logique donc pour moi de me jeter comme un vorace sur « The Spirit » dont le synopsis et les quelques images distillées à la sortie du film me laissaient espérer à une œuvre du même niveau.
The Spirit
Et paf !!! La désillusion !!!
De nombreuses choses ne m’ont pas emballé du tout à commencer par le principal c’est à dire l’histoire. Je ne suis pas rentré un instant dans le délire que ce soit sur le fond (le sempiternel justicier solitaire face au super méchant) que sur la forme (narration off lourdingue, montage episodesque). Ce ressenti personnel n’a là pas de responsable direct et concret tant il est subjectif et ne vaut ici que pour ma seule et unique personne. Je n’ai tout simplement pas adhéré à l’histoire, voilà tout…et c’est déjà beaucoup !
Deux choses m’ont tout de même semblé intéressantes :
  • L’esthétique mi BD, mi film qui me séduit toujours autant. Certains effets visuels et contrastes sont très réussis.
  • La distribution : Si il y a bien quelque chose qui saute aux yeux c’est le plaisir que certains acteurs ont eu à interpréter leurs rôles si hauts en couleurs. Le duo Samuel L. Jackson / Scarlett Johansson est une petite merveille de comédie frôlant souvent avec le culte.
    Un petit clin d’œil bien masculin également pour Eva Mendes, décidément si sexy !!!!

Shutter Island

Quatrième film de Martin Scorsese avec Leonardo Di Caprio, « Shutter Island » est issu du best-seller éponyme du romancier irlandais Dennis Lehane.
Shutter Island
Sur l’histoire proprement dite, il va m’être difficile de m’étendre sur le sujet puisque je tiens encore et toujours à éviter tout spoiler. Cela ne m’empêchera toutefois pas de dire que je l’ai apprécié de bout en bout !
La narration progresse lentement autour de l’enquête à travers les yeux du Marshall Daniels puis se désolidarise petit à petit pour donner un point de vue extérieur au personnage principal.
Le récit est ponctué de flash-backs aussi importants qu’essentiels à la compréhension de l’intrigue et de ses enjeux.
Pour moi, la qualité du scénario réside dans le fait que le spectateur appréhende la situation des personnages dans l’histoire EN MEME TEMPS que les personnages.
Comme le Marshall, j’ai essayé de comprendre les indices de l’enquête.
Comme lui, le phare m’intrigue.
Comme lui, je tombe de haut…
Jusqu’à l’ultime phrase qui sème le trouble dans l’esprit du spectateur, le scénario m’a complètement tenu en haleine !
Sur un plan plus factuel, tout est maitrisé de main de maitre par Scorsese, ses techniciens (Robert Richardson notamment) et son trio d’acteur impeccable. Je donnerai une mention spéciale à Mark Ruffalo qui est un acteur que j’apprécie de plus en plus.
Bref, le film est bien réalisé et écrire sur sa qualité technique reviendrait à enfoncer des portes ouvertes !
Pour résumer, « Shutter Island » est un thriller de très grande qualité dont j’ai apprécié sans réserve toutes les facettes.
Ptite note : J’ai adoré le revoir une seconde fois et noter tous les détails qui m’avaient échappé lors de mon « innocent » premier visionnage.

Serial noceurs

Serial noceurs
« Serial noceurs » est typiquement le film hybride dont on ne sait jamais vraiment si il s’agit d’une comédie potache ou d’une comédie romantique. Quoi qu’il en soit, la seule chose dont on peut être sûr c’est qu’il s’agit d’une comédie !
Concernant la partie « comédie lourdingue » tout y est : il y a le lot de quiproquos improbables, de phrases cultes, de scènes drolissimes.
Concernant la partie « comédie romantique » on baigne dans le classique et le cousu de fil blanc. Rien de spécial de ce coté là !
Le film met bien évidemment un duo comique très complémentaire. Si je n’ai rien contre Owen Wilson, j’ai beaucoup apprécie Vince Vaughn avec sa nympho hystérique et son code de chevalier de l’incrust.
Pour résumer, « Serial noceur » recèle quelques bons moments de délire même si sa seconde partie est noyée sous 100 litres d’eau de rose. Peut-être aurait-il été préférable pour David Dobkin de choisir plus clairement son camp : gags potaches ou comédie romantique légère.
PS : film à fuir en VF !!

Transfert des K7 analogiques

Le transfert video des cassettes du type Mini-DV, Hi8, VHS-C, et VHS en format numérique est faisable avec OnlyDigital. Ce dernier étant un véritable spécialiste dans le domaine de numérisation et de transfert K7 vidéo, il propose ses services à tous les propriétaires de ce genre d’enregistrement. Tous les formats sont transférables sur DVD. Pour les Hi8 par exemple, le film 8mm et le super8 peuvent être convertis. Le support final, vers lequel ces vidéocassettes seront transférées, est au format numérique. Le classique le plus commandé serait le DVD. Le transfert video et la numerisation video effectués par OnlyDigital sont faits avec minutie. Tous les détails sont scrutés, pour garantir un DVD de qualité. Toutes les images ainsi que le son seront bien transférés, il n’y aura pas de perte. E telle qualité prouve le professionnalisme et le savoir-faire incontesté d’OnlyDigital. Grâce à OnlyDigital, vous pouvez accéder facilement à vos souvenirs. Effectivement, le DVD fourni par OnlyDigital peut se lire sur un lecteur, sur un PC ou sur un MAC. Vous pouvez revivre les émotions fortes de ces souvenirs en regardant le DVD en famille ou entre amis. Soyez parmi ceux qui profiteront des meilleurs DVD.

Un service rapide et sans failles

bobine

Numériser soi-même ses cassettes, recourir au service d’une autre personne, ou encore engager un professionnel sont les alternatives qui s’offrent à toute personne projetant de convertir leur K7. Le plus pratique et le plus simple seraient de confier cette tâche à un spécialiste. Vous n’aurez aucun souci à vous faire, vous attendez tout simplement qu’il termine votre commande et vous disposerez d’une version numérisée de vos souvenirs. Pour ce genre de demande, OnlyDigital est le professionnel indiqué. Il possède toute l’étoffe de l’expert en la matière. Toutes les vidéocassettes, quelle que soit leur nature, peuvent être traitées par OnlyDigital. Que ce soit un film de famille, un film de cinéma réalisé par les grandes maisons de production, ou autres, leur numérisation vidéo est faisable. L’installation avancée dont OnlyDigital dispose lui permet de garantir la prestation qu’il offre. Son service de numérisation est incomparable, il est l’un des plus avancés sur ce marché. OnlyDigital a mis en place un système efficace, ce qui lui permet d’assurer une tarification forfaitaire très simple, un traitement optimal et un délai d’exécution rapide. En temps normal, le délai moyen est d’une semaine après la réception de la cassette source par son équipe.

Finition intelligente pour des images de qualité sans pair

La finition intelligente des images caractérise la numerisation video effectuée par OnlyDigital. Cette finition se traduit par des détails riches, bien distincts, et par des couleurs vives des images. Ce genre de finition n’est pas classique. Elle se distingue des autres pratiques par le fait que c’est une combinaison de solutions et de procédés d’amélioration. C’est une exclusivité d’OnlyDigital.

Ricky

Ricky

Pas évident d’écrire une petite note sur ce film sans tomber dans le spoiler. Je m’en voudrai de gâcher ce qui fait l’originalité du film…et c’est d’ailleurs la seule chose, à mon sens, qui vaut le coup d’œil ! Je me tairai donc sur l’atypicité de ce petit Ricky.
Pour le reste, je me suis ennuyé comme un rat mort. Je ne suis pas rentré dans cette histoire abracadabrantesque se déroulant quasi exclusivement dans un deux pièces de banlieue, aussi morne et gris que les personnages qui l’habitent.
Je n’ai pas compris où voulais en venir François Ozon, et encore moins quand il rajoute une dose de mysticisme.

Bref, si l’idée est originale, le film tourne à vide.

Ptite note : Quand je me souviens de l’affolement de ma mère à chaque fois que j’avais un peu de fièvre, je ne peux que rire devant le stoïcisme et le calme de la mère de Ricky !!!